jeudi 5 décembre 2013

Plomb dans l'eau potable : la France prend du retard pour le remplacement de ses canalisations

Selon la Directive Européenne 98/83/CE du 3 novembre 1998, la France doit réaliser des travaux de conformité qui permettront l'alimentation de parcs de logements privés avec une eau potable dont les teneurs en plomb seront inférieures à 10 microgrammes par litre d'eau.

Jusqu'ici, une teneur inférieure à 25 microgrammes par litre était tolérée. A partir du 25 décembre prochain, ce n'est plus censé être le cas.

teneur en plomb dans l'eau potable
La France réussira-t-elle à respecter la baisse de la teneur en plomb dans l'eau ?

La note n°4 de cette directive est particulièrement claire quant à cette réduction de la teneur en plomb dans l'eau :
"Pour les eaux visées à l’article 6, paragraphe 1, points a), b) et d), la valeur doit être respectée au plus tard quinze années civiles à compter de la date d’entrée en vigueur de la présente directive. [...] Les États membres veillent à ce que toutes les mesures appropriées soient prises pour réduire le plus possible la concentration en plomb dans les eaux destinées à la consommation humaine au cours de la période nécessaire pour se conformer à la valeur paramétrique."

Le plomb a été très largement utilisé dans le bâtiment et les travaux publics. Son utilisation pour la fabrication de canalisations a été interdite en 1995.

L'association CLCV appelle aujourd'hui les pouvoirs publics à faire en sorte que la date butoir de cette directive soit repoussée de 3 ans pour laisser le temps aux copropriétés d'effectuer les travaux nécessaires. Selon l'association, 7,5 millions de logements sont concernés par cette directive. A Paris, c'est plus de 800 000 logements. Le coût moyen pour le remplacement des canalisations est estimé à 2250 euros par logement.

Si aucune sanction ne semble prévue par la Directive, on peut quand même se demander pourquoi les pouvoirs publics ne se sont pas plus intéressés à cette question depuis plus de 10 ans.

La France serait-elle la championne de l'indifférence aux règles émises par Bruxelles ? Une chose est sûre : elle n'est pas à son premier coup d'essai. En juin dernier, elle a cette fois-ci été condamnée par la Cour de Justice de l'Union Européenne pour le non-respect d'une directive datant de 1991 sur les nitrates.

Plus d'informations : http://www.cbanque.com/actu/42170/eau-potable-la-clcv-appelle-a-reporter-le-remplacement-des-canalisations-en-plomb