mardi 31 octobre 2017

Un cas mortel de légionellose dans une cité de Marseille

En septembre, la présence de la légionellose dans les canalisations d’eau a causé la mort d’un habitant de la résidence Air Bel, dans le 11e arrondissement de Marseille. Ce décès a été un traumatisme pour les habitants de l’immeuble et pour la famille de la victime. De plus, les habitants suspectent la maladie d’être présente dans les canalisations depuis 2015.

Le syndic de l’immeuble a pris les premières mesures pour éviter qu’un accident tragique ne se reproduise. Des analyses ont été faites et les résultats ont été communiqués aux résidents. Le traitement de l’eau au chlore a également été effectué. Des mesures de précaution ont également été communiquées. Il a notamment été demandé de "purger le réseau en faisant couler l’eau pendant quelques minutes avant utilisation".

Les élus locaux affirment quant à eux qu’ils vont tout faire pour que les bailleurs sociaux fassent le maximum afin de rénover durablement les canalisations d’eau. Un plan contre la légionellose va également être lancé à plus grande échelle dans les Bouches-du-Rhône.

lundi 30 octobre 2017

Marigny-Saint-Marcel : l’eau de la commune n'est plus potable

Les habitants de Marigny-Saint-Marcel ont tous été notifiés par courrier de la non-potabilité de l'eau par la Communauté de communes du canton de Rumilly (C3R). Une bactérie dont la présence dépasserait le seuil autorisé en serai à l'origine. Des analyses doivent confirmer cette information.

L'ARS interdit donc la consommation de l'eau du robinet, à moins de la faire bouillir deux minutes au préalable.


dimanche 1 octobre 2017

Evitez de consommer de l’eau à Colombier-Fontaine

Il est préférable d’éviter de consommer l’eau courante à Colombier Fontaine depuis ce jeudi 28 septembre 2017. La source du problème a été analysée par les services de la mairie : il s’agit de contaminations microbiologiques qui affectent la qualité de l’eau distribuée au robinet. Malgré le fait que cette contamination soit bénigne, elle peut néanmoins causer des problèmes de santé, comme des gastro-entérites.

Afin de prévenir toute complication, des consignes de sécurité ont été communiqué aux habitants de Colombier-Fontaine :

  • pour la boisson, la glace et les glaçons, le lavage des dents, la préparation des aliments et le lavage des légumes crus, l’eau du robinet ne doit pas être utilisée ; pour ces usages, il convient de privilégier l’utilisation d’eau embouteillée ; à défaut, il convient de procéder à une filtration sommaire de l’eau dans un linge propre ou dans des filtres à café si l’eau est turbide, et de porter l’eau à ébullition à gros bouillons maintenus pendant une durée de 5 minutes dans un récipient avec couvercle, pour éviter tout risque de brûlure il convient de laisser refroidir avant usage
  • pour les autres usages (toilette corporelle, linge, vaisselle, WC, lavage des sols) l’eau du robinet peut être utilisée
  • en cas de doute pour l’abreuvage des animaux domestiques ou d’élevage, le vétérinaire habituel est le seul compétent pour déterminer d’éventuelles restrictions d’usage.
  • Il est aussi préférable d’éviter de puiser de l’eau de sources ou fontaines privées car ses dernières d’eau ne sont pas ou peu contrôlées. La qualité de l’eau n’y est pas connue et peut être dangereuse pour la santé. Il est donc fortement déconseillé d’y prélever de l’eau à des fins de consommation humaine.
Il est possible d’éviter de consommer de l’eau du robinet grâce à la collectivité qui a mis en place des bouteilles d’eau potable en libre distribution en mairie. Les analyses de l’agence régionale de santé (ARS) vont aussi permettre aux pouvoirs publics également de mettre en place des mesures de correction pour rétablir la situation rapidement. Parmi les solutions envisagées, il est possible que la chloration de l’eau soit renforcée. Au début, une odeur « d’eau de javel » sera surement ressentie à l’ouverture des robinets, mais ce sera le prix à payer pour une eau saine !

samedi 30 septembre 2017

La consommation d’eau interdite pour les habitants de Mercus-Garrabet

Depuis le jeudi 28 septembre, la consommation d’eau potable s’est avérée être dangereuse pour les habitants de Mercus-Garrabet, dans l’Ariège. L’origine du problème a d’ores et déjà été détectée : il s’agirait du hameau d’Aplaing qui aurait été pollué. Plusieurs conseils ont été promulgués par le syndicat mixte départemental de l'eau et de l'assainissement de l'Ariège ( le SMDEA 09). Ce dernier déconseille en effet de consommer de l’eau du robinet. Cela concerne essentiellement les personnes âgées, les personnes fragiles et les enfants. Le SMDEA a également pris toutes les dispositions de sécurité et une distribue des bouteilles d'eau minérale au Foyer d'Amplaing. Par ailleurs, les équipes s’attèlent à trouver une solution à ce problème sanitaire.

samedi 9 septembre 2017

Haute Loire : l’eau polluée provoque une épidémie de gastros

L’eau du robinet n’est plus potable pour les communes de Bellevue-la-Montagne et sa voisine de Monlet. La raison ? Un germe appelé « Escherichia coli » provoquerait des diarrhées, nausées et vomissements.

Un manque de communication des autorités
Ces symptômes ont été constaté à plusieurs niveaux de la population, à commencer par les bancs de l’école. La rentrée des classes a en effet été marquée par l’absence de nombreux élèves malades, tous atteints par les mêmes symptômes. Avec un bilan de 2 habitants sur 3 malades, les familles contaminées se sont rués vers un médecin débordé, lui-même malade pour les mêmes raisons. C’est d’ailleurs ce même médecin qui aurait contacté le syndicat des eaux pour leur signaler que le problème provenait de l’eau courante. Des problèmes du même type se sont également manifestés l’année précédente. Les habitants accusent un manque de réactivité et de communication dans le traitement de ce dossier.

Des mesures de préventions mises en place
Afin de stopper la gastro, de nombreuses mesures ont été prise par la commune. Un arrêté préfectoral interdisant la consommation d'eau sur les communes de Bellevue et de Monlet
a été mis en place vendredi matin. Les élus de Bellevue ont également mis la main à la patte et ont fait du porte à porte pour dire aux habitants de ne plus consommer l'eau du robinet. Des bouteilles d’eaux sont également en libre distribution. Enfin, le problème a été pris en charge : le « Pinet », passage de la source responsable de l’infection, sera traitée au chlore d’ici la fin de l’année.

jeudi 7 septembre 2017

L’eau du robinet contient du plastique, en France et 11 autres pays

Une étude Orb Media publiée par The Guardian jeudi 6 septembre et reprise par Libération prouve que l’eau du robinet que nous consommons au quotidien, en France comme sur l’ensemble de la planète, serait polluée par des fibres de plastique. Les analyses ont permis de détecter des microparticules de plastique dans 83 % des échantillons prélevés dans 12 pays.

Le nombre de fibres trouvées dans 500 ml d’eau est de l’ordre de 4,8 aux Etats-Unis et de 1,9 en Europe. Cette pollution serait due aux fibres de plastique présentes dans certains textiles (vêtements et tissus d’ameublements), en passant notamment par les machines à laver.  Les chercheurs ne s’avancent pas pour le moment sur l’impact de cette pollution de l’eau du robinet sur la santé.

Cette information est toutefois particulièrement préoccupante puisqu’on sait que ces microparticules peuvent favoriser des maladies graves comme le cancer.

mardi 5 septembre 2017

Le résultat d’une analyse bactériologique faite par l’ARS (agence régionale de santé) a conclu que l’eau d’Ille-sur-Têt est impropre à la consommation

Le résultat d’une analyse bactériologique faite par l’ARS (agence régionale de santé) a conclu que l’eau d’Ille-sur-Têt est impropre à la consommation. Cependant, ce problème a été rapidement pris en compte par le maire du village, William Burghoffer, qui semble avoir pris le problème à sa juste mesure. En conséquence, il invite les habitants de sa commune à être prudents avec la consommation d’eau courante. William Burghoffer prône deux solutions principales pour se prémunir de ces problèmes sanitaires. Tout d’abord, il est recommandé de faire bouillir l’eau courante avant de la consommer, afin d’éliminer les bactéries potentielles. Enfin, il est préférable de consommer de l’eau en bouteille.

La municipalité a aussi choisi d’informer ses habitants le plus tôt possible. En parallèle aux mesures de communications proactives, des distributions gratuites d’eau potable étaient organisées à la salle des fêtes et à la Catalane, de 16 h à 20 h. Enfin, de nouvelles analyses ont été commandées afin d’avoir une meilleure idée sur la source du problème.