samedi 9 septembre 2017

Haute Loire : l’eau polluée provoque une épidémie de gastros

L’eau du robinet n’est plus potable pour les communes de Bellevue-la-Montagne et sa voisine de Monlet. La raison ? Un germe appelé « Escherichia coli » provoquerait des diarrhées, nausées et vomissements.

Un manque de communication des autorités
Ces symptômes ont été constaté à plusieurs niveaux de la population, à commencer par les bancs de l’école. La rentrée des classes a en effet été marquée par l’absence de nombreux élèves malades, tous atteints par les mêmes symptômes. Avec un bilan de 2 habitants sur 3 malades, les familles contaminées se sont rués vers un médecin débordé, lui-même malade pour les mêmes raisons. C’est d’ailleurs ce même médecin qui aurait contacté le syndicat des eaux pour leur signaler que le problème provenait de l’eau courante. Des problèmes du même type se sont également manifestés l’année précédente. Les habitants accusent un manque de réactivité et de communication dans le traitement de ce dossier.

Des mesures de préventions mises en place
Afin de stopper la gastro, de nombreuses mesures ont été prise par la commune. Un arrêté préfectoral interdisant la consommation d'eau sur les communes de Bellevue et de Monlet
a été mis en place vendredi matin. Les élus de Bellevue ont également mis la main à la patte et ont fait du porte à porte pour dire aux habitants de ne plus consommer l'eau du robinet. Des bouteilles d’eaux sont également en libre distribution. Enfin, le problème a été pris en charge : le « Pinet », passage de la source responsable de l’infection, sera traitée au chlore d’ici la fin de l’année.

jeudi 7 septembre 2017

L’eau du robinet contient du plastique, en France et 11 autres pays

Une étude Orb Media publiée par The Guardian jeudi 6 septembre et reprise par Libération prouve que l’eau du robinet que nous consommons au quotidien, en France comme sur l’ensemble de la planète, serait polluée par des fibres de plastique. Les analyses ont permis de détecter des microparticules de plastique dans 83 % des échantillons prélevés dans 12 pays.

Le nombre de fibres trouvées dans 500 ml d’eau est de l’ordre de 4,8 aux Etats-Unis et de 1,9 en Europe. Cette pollution serait due aux fibres de plastique présentes dans certains textiles (vêtements et tissus d’ameublements), en passant notamment par les machines à laver.  Les chercheurs ne s’avancent pas pour le moment sur l’impact de cette pollution de l’eau du robinet sur la santé.

Cette information est toutefois particulièrement préoccupante puisqu’on sait que ces microparticules peuvent favoriser des maladies graves comme le cancer.

mardi 5 septembre 2017

Le résultat d’une analyse bactériologique faite par l’ARS (agence régionale de santé) a conclu que l’eau d’Ille-sur-Têt est impropre à la consommation. Cependant, ce problème a été rapidement pris en compte par le maire du village, William Burghoffer, qui semble avoir pris le problème à sa juste mesure. En conséquence, il invite les habitants de sa commune à être prudents avec la consommation d’eau courante. William Burghoffer prône deux solutions principales pour se prémunir de ces problèmes sanitaires. Tout d’abord, il est recommandé de faire bouillir l’eau courante avant de la consommer, afin d’éliminer les bactéries potentielles. Enfin, il est préférable de consommer de l’eau en bouteille. La municipalité a aussi choisi d’informer ses habitants le plus tôt possible. En parallèle aux mesures de communications proactives, des distributions gratuites d’eau potable étaient organisées à la salle des fêtes et à la Catalane, de 16 h à 20 h. Enfin, de nouvelles analyses ont été commandées afin d’avoir une meilleure idée sur la source du problème.

Le résultat d’une analyse bactériologique faite par l’ARS (agence régionale de santé) a conclu que l’eau d’Ille-sur-Têt est impropre à la consommation. Cependant, ce problème a été rapidement pris en compte par le maire du village, William Burghoffer, qui semble avoir pris le problème à sa juste mesure. En conséquence, il invite les habitants de sa commune à être prudents avec la consommation d’eau courante. William Burghoffer prône deux solutions principales pour se prémunir de ces problèmes sanitaires. Tout d’abord, il est recommandé de faire bouillir l’eau courante avant de la consommer, afin d’éliminer les bactéries potentielles. Enfin, il est préférable de consommer de l’eau en bouteille.

La municipalité a aussi choisi d’informer ses habitants le plus tôt possible. En parallèle aux mesures de communications proactives, des distributions gratuites d’eau potable étaient organisées à la salle des fêtes et à la Catalane, de 16 h à 20 h. Enfin, de nouvelles analyses ont été commandées afin d’avoir une meilleure idée sur la source du problème. 

samedi 2 septembre 2017

Cas de gastro détectés Clairgoutte et Melisey

Attention à votre consommation d’eau courante dans les communes de Clairegoutte et dans la commune de Melisey en Haute Saône ! En effet, l’eau du robinet a été reconnu comme impropre à la consommation par l’agence régionale de santé.  Cette décision a été prise suite à des analyses du contrôle sanitaire, qui a révélé des contaminations bactériennes. Ces contaminations sont à l’origine de maladies intestinales, principalement des gastro-entérites.

Jusqu’à la résolution du problème, des consignes de sécurité ont été données aux habitants des communes touchées. Il a été décidé que l’eau du robinet ne convient plus pour la boisson, la glace et les glaçons, le lavage des dents, la préparation des aliments et le lavage des légumes crus. Ces usages doivent être comblés par l’utilisation d’eau en bouteille.
En revanche, les autres usages tels que la toilette corporelle, le linge, la vaisselle, les WC ou le lavage des sols ne pose pas de problème avec l’eau courante. Les vétérinaires sont également disponibles pour aiguiller les habitants quant aux questions sur l’alimentation des animaux domestiques.

samedi 5 août 2017

Aspet privé d'eau potable depuis déjà une semaine

Pour démarrer ce mois d'août, c'est au tour d'Aspet, petit village de Haute-Garonne, de se confronter à des soucis de pollution de l'eau. D'après les informations du syndicat mixte de l'assainissement de Haute-Garonne, le problème serait dû à un appauvrissement en chlore. Des travaux près de la source pourraient être mis en cause, mais ce ne sont, à l'heure actuelle, que des suppositions.

La maire d'Aspet, Josette Sarradet, est très impliquée dans la vie de sa commune et tout particulièrement dans les problématique de l'eau - étant également vice-présidente du syndicat des eaux de sa région. Il semblerait que la maire ait bien pris les choses en main concernant la prévention.

Un texte explicatif a été diffusé aux habitants et des distributions d'eau en bouteille ont été mises en place. Par ailleurs, un système de relais permet également de subvenir aux besoins des personnes en difficulté. La maire tient également à rappeler que si l'eau n'est pas buvable, elle est utilisable pour la cuisine ou la toilette.

mardi 1 août 2017

Nouveau cas de pollution à Venarey-les-Laumes

Nouveau cas de pollution à Venarey-les-Laumes en ce milieu d'été. Dans cette ville du département de la Côte-d'Or, l'Agence régionale de santé (ARS) a révélé que l'eau était impropre à la consommation. Elle peut toujours être utilisée pour la toilette, la vaisselle ou le ménage mais ne doit surtout pas être consommée pour la boisson.

La commune de Ménétreux-le-Pitois, adjacente à Venarey-les-Laumes et également desservie par le même réseau d'eau, se retrouve dans la même situation. En attendant de trouver une solution, la mairie à organisé des distributions de bouteilles d'eau minérale dans les ateliers municipaux. Aucune information n'a été communiquée concernant l'avancé des analyses de l'eau et la date à laquelle celle-ci sera de nouveau consommable.

mercredi 26 juillet 2017

Haut-Doubs : hydrocarbure déversé dans la rivière du Drugeon

Nouveau cas de pollution dans le Haut-Doubs. Des quantités inconnues d'hydrocarbures non identifiés ont été déversées dans la rivière du Drugeon. Loin d'être insignifiante, cette pollution toucherait un nombre de villes conséquent : Arçon, Arc-Sous-Cicon, Bugny, Chaffois, Chapelle d’Huin, La Chaux, Dommartin, Gilley, Houtaud, Levier, La Longeville, Maisons du Bois Lièvremont, Montbenoit, Montflovin, Septfontaines,Ville-du-Pont, Villeneuve d’Amont, Villers sous Chalamont.

En attendant que la situation revienne à la normale, les habitants des villes concernées ont été avertis qu'il est déconseillé d'utiliser l'eau qui circule actuellement. Aucune information n'a été donnée sur une éventuelle distribution de bouteilles d'eau mais nul ne doute que la mairie prend bien en charge le problème.