mercredi 19 juillet 2017

Tarn et Garonne : le cas de Caylus et Mouillac

Si les cas de pollution de l'eau ne durent rarement plus d'une voire deux semaines, ce n'est malheureusement pas le cas de Caylus et Mouillac. Fin juin, l'ARS (Agence Régionale de Santé) avait détecté la présence bien trop importante de cryptosporidiums, des bactéries pouvant causer de nombreuses maladies, allant de la simple diarrhée à des inflammations du pancréas.

Comme il est de coutume dans ces cas-là, des bouteilles d'eau minérale ont été distribuées, mais à une échelle bien plus grande : pas moins de 34 000 pour subvenir aux besoins des quelques 1300 foyers qui sont touchés par cette pollution. Des opérations sont actuellement en cours pour nettoyer l'eau contaminée, la mise en place d'une unité mobile d'ultrafiltration étant nécessaire. Toutes ces opérations, de la distribution de l'eau à la mise en place de cette unité, représentent de grosses dépenses, évaluées à plus de 100 000 euros. Les experts espèrent un retour à la normale d'ici la fin juillet.